Films

Retour

Tout ce que tu possèdes

Long métrage de fiction

Finaliste

  • Meilleure direction de la photographie

    • Sara Mishara

Année 2012

Catégorie Long métrage de fiction

Durée 101 min

Origine Québec

Langue française

Synopsis

Pierre Leduc est professeur de littérature et aspirant au doctorat à l’université. Las de ses collègues, de sa vie universitaire, de sa vie tout court, il préfère la compagnie des livres à celles des hommes, en particulier celle du poète polonais Edward Stachura dont il traduit les oeuvres. Alors que son père mourant lui annonce qu’il héritera sous peu de l’immense fortune qu’il a acquise dans l’immobilier, Pierre découvre également l’existence d’Adèle, sa fille, née après qu’il ait abandonné sa mère enceinte. Après sa trilogie sur les valeurs théologales (La neuvaine, Contre toute espérance et La donation), Bernard Émond explore à nouveau la profondeur et la complexité du vivre-ensemble par une mise en scène d’une épure quasi absolue. Sobriété des sentiments, refus de tout artifice, introspection et détails révélateurs : la table est mise pour offrir à Patrick Drolet l’un de ses rôles les plus intenses et puissants.

Pierre Leduc is a literature professor and PhD candidate at the university. Weary of his colleagues, academic life and life in general, he prefers the company of books to that of people – in particular, those of Polish poet Edward Stachura, whose works he is translating. Around the same time his dying father tells Pierre he will soon inherit his great real estate fortune, he learns that he has a daughter, Adèle, born after he abandoned her pregnant mother. Following his trilogy on the virtues (La neuvaine, Contre toute espérance and La donation), Bernard Émond revisits the depth and complexity of coexistence in this meticulous piece. Emotionally reserved, real, introspective and telling, the stage is perfectly set for one of Patrick Drolet’s strongest and most intense performances.

Réalisation

Bernard Émond

Anthropologue de formation, Bernard Émond travaille pendant les années 1980 dans le Grand Nord canadien comme formateur à la télévision inuite. Il réalise ensuite cinq documentaires puis se tourne vers la fiction en 2001 avec La femme qui boit. On lui doit notamment La neuvaine, Contre toute espérance et La donation.

Interprétation

  • Patrick Drolet
  • Isabelle Vincent
  • Willia Ferland-Tanguay

Équipe

  • ACPAV
    Production
  • LES FILMS SÉVILLE
    Distribution
  • Bernard Émond
    Scénario
  • Sara Mishara
    Direction de la photographie
  • Robert M.Lepage
    Musique originale
  • Louise Côté
    Montage
  • Gaudeline Sauriol
    Direction artistique
  • Stéphane Bergron
    Son
  • Marchel Chouinard
    Son
  • Martin Allard
    Son

Voir toute l'équipe

Nos partenaires Gala

En poursuivant votre visite, vous acceptez l’utilisation de cookies et de technologies de suivi publicitaire. Nous ne vous identifions pas personnellement à l’aide de ces technologies. Vous pouvez modifier l’enregistrement des cookies dans les paramètres de votre navigateur. En savoir plus.

Fermer
Fermer
Fermer

Infolettre

Amoureux du cinéma québécois, recevez les dernières nouvelles et des offres exclusives de Québec Cinéma et ses événements. Merci de vous être abonné à notre infolettre. Vous recevrez bientôt un courriel de confirmation.

Fermer