Films

Retour

Year Dolly Parton Was My Mom, The

Long métrage de fiction

Année 2010

Catégorie Long métrage de fiction

Durée 94 min

Origine Québec

Langue anglaise

Sous-titres français

Synopsis

1976, non loin de la frontière américaine. Le mouvement pour le droit des femmes bat son plein. Mais pour Elizabeth Gray, 11 ans, c’est un tout autre combat qui se dessine : celui de comprendre d’où elle vient. Car la jeune fille, impatiente à l’idée de devenir bientôt une femme, vient d’apprendre que sa mère n’était pas sa génitrice biologique, et se persuade que sa vraie maman ne peut être que… Dolly Parton ! Coïncidence, cette dernière donne un concert à Minneapolis quelques jours plus tard. Récit d’initiation autant que réflexion sur l’identité féminine mâtiné de road-movie à vélo, The Year Dolly Parton was my Mom plonge avec douceur et délicatesse dans cette entre-deux entre l’enfance et le monde adulte. Ce premier long métrage de l’albertaine Tara Johns, est aussi porté par deux actrices fortes et attachantes : Macha Grenon, surprenante et la toute jeune et convaincante Julia Stone.

It’s 1976, close to the American border. The women’s lib movement is at its peak. But 11-year-old Elizabeth Gray has another battle to fight: finding her roots. Already impatiently awaiting adolescence, she has just learned that her mother isn’t her biological mother – and convinces herself that her real mother must be none other than Dolly Parton. Coincidentally, Parton is playing in Minneapolis in a few days. The Year Dolly Parton Was My Mom is at once a road movie (by bike) and a coming-of-age tale that takes a tender look at the limbo between childhood and adulthood. The first feature by Alberta native Tara Johns features two strong, endearing actresses: the delightful Macha Grenon and a convincing young Julia Stone.

Réalisation

Tara Johns

Née en Alberta, Tara Johns travaille à Montréal en tant que réalisatrice de vidéoclips, publicités et productions télévisuelles (The Secret Language of Girls). En 2001, sa première oeuvre Killing Time reçoit le prix du meilleur court métrage canadien au Toronto Worldwide Short Film Festival. The Year Dolly Parton Was My Mom est son premier long.

Interprétation

  • Bellows Gil
  • Grenon Macha
  • Stone Julia

Équipe

  • Barbara Shrier - Palomar
    Production
  • Métropole Films Distribution
    Distribution
  • Tara Johns
    Scénario
  • Claudine Sauvé
    Direction de la photographie
  • Luc Sicard
    Musique originale
  • Jean-François Bergeron
    Montage
  • Larry Spittle
    Direction artistique
  • Pierre Bertrand
    Son
  • Marcel Pothier
    Son
  • Gavin Fernandes
    Son

Voir toute l'équipe

Nos partenaires

En poursuivant votre visite, vous acceptez l’utilisation de cookies et de technologies de suivi publicitaire. Nous ne vous identifions pas personnellement à l’aide de ces technologies. Vous pouvez modifier l’enregistrement des cookies dans les paramètres de votre navigateur. En savoir plus.

Fermer
Fermer
Fermer

Infolettre

Amoureux du cinéma québécois, recevez les dernières nouvelles et des offres exclusives de Québec Cinéma et ses événements. Merci de vous être abonné à notre infolettre. Vous recevrez bientôt un courriel de confirmation.

Fermer