La une

Retour

Pierre Mignot recevra l’Iris Hommage 2019

Jeudi, 9 Mai 2019

Avec une filmographie de plus de 130 titres, déployée au fil d’une carrière de cinquante ans, Pierre Mignot est l’un des plus importants directeurs photo au Québec. De Denys Arcand à Jean-Marc Vallée, en passant par Jean Beaudin, Louis Bélanger, Gilles Carle, Robert Lepage, André Melançon ou Léa Pool, il a été amené à collaborer avec les plus grands noms du cinéma québécois et a – fait assez rare – réussi à exporter son talent en dehors de nos frontières.

Né en 1944 à Montréal, Pierre Mignot entre à l’ONF en 1967, après avoir été caméraman au sein de la compagnie Delta Films, puis assistant-monteur sur le chef d’oeuvre Entre la mer et l’eau douce de Michel Brault. Il restera dans la célèbre institution fédérale jusque dans les années 80 et travaillera sur une cinquantaine de documentaires et de fictions, dont Cordélia de Jean Beaudin, Québec: Duplessis et après… de Denys Arcand, Une nuit en Amérique de Jean Chabot, ou encore Les vrais perdants de André Melançon.

En 1976, Pierre Mignot est aux côtés de Jean Beaudin, Monique Mercure et Marcel Sabourin et toute l’équipe de J.A. Martin photographe, pour capter les images marquantes de ce film majeur, tant pour la cinématographie québécoise et canadienne que pour sa propre carrière. Présenté et acclamé à Cannes, cette touchante chronique historique attire l’attention d’un certain Robert Altman, qui, après un projet avorté, l’invitera aux États-Unis pour en faire l’un de ses fidèles collaborateurs. Pour l’illustre cinéaste américain, il signe la direction photo de neuf films, dont Come Back to the 5 & Dime Jimmy Dean, Jimmy Dean (1982), Fool for Love (1985) et Prêt-à-porter(1994).

" Il aimait mon approche presque documentaire, acquise à l’ONF, et me laissait la latitude de me promener à travers sa mise en scène et ses acteurs. Dans la vie, Altman me traitait comme son fils. " -Pierre Mignot

Au cours de années 80 et 90, Pierre Mignot poursuit sa carrière, au Québec principalement. Parmi les oeuvres importantes de cette période, signalons plusieurs films de Léa Pool, tels À corps perdu (1988), et de Robert Ménard, dont l’inoubliable Cruising Bar en 1989. Gilles Carle (Maria Chapdelaine, 1983), Jacques Leduc (La vie fantôme, 1992), Robert Lepage (, 1997, qui lui valut une nomination au Jutra 1999), André Melançon (Rafales, 1990) et Anne-Claire Poirier (Tu as crié: LET ME GO, 1997) font aussi partie des cinéastes de renom avec lesquels il a collaboré. Au cours de cette période faste, Pierre Mignot voit son talent récompensé par trois Prix Genie de la meilleure photographie, pour Maria Chapdelaine, Mario et Anne Trister.

" Je pense que mon cinéma ne serait pas mon cinéma sans Pierre. C’est vraiment un ami, on a une relation très profonde et unique. Je ne pars pas de cette vie sans faire un autre film avec lui! " -Léa Pool

La suite de sa carrière est tout aussi fructueuse. D’abord en recevant à trois reprises le Jutra de la meilleure direction de la photographie, pour Le papillon bleu, C.R.A.Z.Y. et Un dimanche à Kigali. Mais aussi, en acceptant, en 2007, le prix Albert-Tessier, la plus importante récompense qu’un artiste ou artisan du cinéma québécois puisse recevoir.

" Pierre n’est pas intéressé à faire des images, mais souhaite raconter mes histoires, avec ses images. Ça m’a charmé tout de suite! Au fil du temps, il est devenu un allié très précieux. Je m’en remets beaucoup à lui. Il défend le projet à sa façon, il m’épaule et m’aide à trouver des solutions face aux contraintes, et sait défendre nos positions avec moi, quand il est temps de ne pas baisser la garde pour ne pas nuire au film. C’est une très belle rencontre dans ma carrière. " -Louis Bélanger

Loin d’avoir pris sa retraite – on pourra d’ailleurs voir son travail prochainement dans Vivre à cent à l’heure, le nouveau film de Louis Bélanger –, toujours partant pour transmettre son expertise envers la jeune génération, Pierre Mignot fait désormais partie des formateurs du programme cinéma de L’inis où il s’implique comme directeur photo sur plusieurs projets réalisés par les étudiants.

Félicitations Monsieur Mignot pour votre Iris Hommage et pour votre carrière, aussi prolifique qu’inspirante.

Trois films à voir

Les vrais perdants

https://www.onf.ca/film/vrais_perdants_les/

J.A. Martin photographe

https://www.onf.ca/film/j_a_martin_photographe/

Les mauvaises herbes

Louer le film.

 

Photo d'en-tête: Pierre Mignot sur le tournage de La maison du pêcheur de Alain Chartrand (2013) - Photos de la galerie: Dominique Viau BODOÜM Photographie - Citation de Pierre Mignot extraite d’un entretien accordé au journal Le Devoir (édition du samedi 2 et dimanche 3 avril 2005, page E9)

Pierre Mignot recevra l’Iris Hommage 2019_0 Pierre Mignot recevra l’Iris Hommage 2019_1 Pierre Mignot recevra l’Iris Hommage 2019_2 Pierre Mignot recevra l’Iris Hommage 2019_3 Pierre Mignot recevra l’Iris Hommage 2019_4 Pierre Mignot recevra l’Iris Hommage 2019_5 Pierre Mignot recevra l’Iris Hommage 2019_6 Pierre Mignot recevra l’Iris Hommage 2019_7 Pierre Mignot recevra l’Iris Hommage 2019_8 Pierre Mignot recevra l’Iris Hommage 2019_9

Par: Charles-Henri Ramond

Nos partenaires

En poursuivant votre visite, vous acceptez l’utilisation de cookies et de technologies de suivi publicitaire. Nous ne vous identifions pas personnellement à l’aide de ces technologies. Vous pouvez modifier l’enregistrement des cookies dans les paramètres de votre navigateur. En savoir plus.

Fermer
Fermer
Fermer

Infolettre

Amoureux du cinéma québécois, recevez les dernières nouvelles et des offres exclusives de Québec Cinéma et ses événements. Merci de vous être abonné à notre infolettre. Vous recevrez bientôt un courriel de confirmation.

Fermer